Atmosphère Camargue Culture Non classé
On est aussi de la viande…

On est aussi de la viande...

Ça m'a rappelé qu'on est aussi de la viande. Je l'avais occulté, je m'étais extrait du vivant. ...

En lire plus...
Atmosphère Chefs & Resto Gastronomie Mougins Non classé
TENDRESSE ET NOSTALGIE…

TENDRESSE ET NOSTALGIE...

L'Amandier est la maison du besoin de nostalgie et de tendresse. L'entrée nous rassure, l'escalier nous invite, les salons nous apaisent, les gens de salles nous mettent à l'aise, la cuisine de Sébastien nous amadoue, la terrasse et la vue sur le pays de Grasse nous éblouissent... Picasso, Fernand Léger, Picabia, Yves Saint Laurent, Chr

En lire plus...
Arts Atmosphère Culture Gastronomie Humeur Non classé

LES SOURDS ET LES BALOURDS

Dans le temps, les écrivains contaient en lignes, aujourd'hui les rédacteurs du web comptent en signes... Parce qu'ils écrivent tous la même chose ? Oui,... et c'est mauvais signe. ils devront écrire beaucoup pour se faire la main,... et une...

En lire plus...
Atmosphère Gastronomie Humeur Métiers de bouche Non classé
LE PRIX DU CROISSANT… SANS LE CROISSANT

LE PRIX DU CROISSANT... SANS LE CROISSANT

Mordre dans un croissant de catalogue, et celui bien feuilleté, issu du savoir-faire d'un vrai boulanger, sont deux expériences qui nous apprennent la frustration et le plaisir. D'un point de vue philosophique, réjouissons-nous de l'expérience, d'un point de vue pratique, la frustration du matin est insupportable. Beaucoup d'entre nous ont renoncé au croustillant, au fondant, à la longueur e

En lire plus...
Atmosphère Gastronomie Marseille Non classé Polar
La bonne soupe de Boule

La bonne soupe de Boule

- Qui c’est ? - Ouvre, Boule ! c’est Casa. - Rentre, mon petit. Elle serre fort son visage fripé contre les joues de Casa et sonne deux grosses bises. - Boudiou, que tu es beau ! Assied toi, minot, je vais te faire un bon café. Au quartier, Boule c’était un peu notre maman. Rossi, son fiston, on l’a trouvé un matin d’octobre devant le MaxiClub, 2 balles dans la tête, une autre dans le cœur.

En lire plus...
Atmosphère Non classé
Régler l’addition…

Régler l'addition...

Dans les vieux polars, j'aime bien quand le détective se lève et laisse sur la table quelques billets qu'il retire d'une liasse ....

En lire plus...
Atmosphère Chefs & Resto Chroniques gastronomiques Marseille Pays Touristiques Tourisme
Sortir à Marseille,… Cours d’Estienne d’0rves Place aux Huiles

Sortir à Marseille,... Cours d'Estienne d'0rves Place aux Huiles

C'ETAIT LA PLACE DE L'AMOUR, nous avait dit Claude Luca auteur avec François Marie Luca de la belle affiche réunissant les brillants animateurs de la Place aux Huiles et du Cours d'Estienne d'Orves.... Elle l'est redevenue. Avec des contraintes que ses habitués à la fête comprennent bien et acceptent. Les beaux jours, les belles soirées, les tablées où l'on refait le monde, le mouvement, les lumières...

En lire plus...
Atmosphère Humeur
CHRONIQUEUR ET MAÎTRE D’HÔTEL

CHRONIQUEUR ET MAÎTRE D'HÔTEL

La large baie vitrée qui regardait le couchant, reflétait l'ocre qui tombe le soir sur le port. J'ai poussé la porte de verre, une odeur de fleurs pesait dans la salle. Je me suis installé avec précaution. Encore déprimé par le confinement, et... la lecture de la carte, j'essayai de penser à la "Pasta con sarde e finocchi" de Gilda, mais les questions du maître d'hôtel m'empêchèrent de rassembler mes pensées.

En lire plus...
Atmosphère Humeur Provence
LE MONDE A SUCCOMBÉ…

LE MONDE A SUCCOMBÉ...

... AUX CHARMES DE BARDOT ET DE SAINT-TROPEZ. Brigitte dans sa Madrague, puis Vadim, Sagan, Barclay, Johnny, ... et tous ceux qui ont échappé à l'anonymat et survécu aux aléas du succès. Ils sont les visages du rêve tropézien. On pourrait croire que le mauvais temps favorise la créativité des auteurs, les empêchant de mettre le nez dehors. Il n'en est rien. Les célébrités...

En lire plus...
Atmosphère Humeur

Le bonheur quelques tables plus loin....

J’ai senti le boconccini passer comme un bonheur qui ne s’est posé que quelques tables plus loin. La-bas, sous la verrière. Une jeune femme a relaché son chignon, fermé les yeux et lentement respiré la chair colorée et chaude que j’avais convoitée. Avec distinction, elle contenait le plaisir que l’on devinait dans ses yeux mi-clos, à chaque bouchée. Elle a pris congé après s’être acquittée de l’escapade gourmande avec un sourire satisfait. Lorsqu’elle a poussé la porte,...

En lire plus...