Chroniques gastronomiques Fromager Gastronomie Métiers de bouche Provence

BANON, UNE TROISIÈME FOIS…

Banon, éveillait chez moi, Giono, la Librairie Le Bleuet. Et son fromage, une nourriture d’intellos. J’imaginais quelques bas-bleu en visite dans ce joli village, conversant dans un salon autour de l’oeuvre du maître, et grignotant un Banon tout frais, piqué de miel, accompagné de baies sauvages et bio. En vrai, c’est un fromage issu du génie montagnard. Une réponse aux carences en protéines des mois d’hiver. Tout frais, il a les parfums doux et lactés du marmot. La maturité lui apportera un goût de noisette et de sous-bois. Enmailloté dans une feuille de châtaigner, sa pâte ramollit et devient onctueuse. Aimant la compagnie d’eau de vie et de Marc de raisin, il garde pour notre plus grand plaisir les mauvaises habitudes nées de la jeunesse… Il faut goûter au moins deux fois au Banon : quand il est jeune, et quand il est vieux…. et peut être aussi une fois, quand il est ni jeune ni vieux.

Troupeau de Chèvre
Chèvres et chevrier sur les terres du Banon en Haute Provence

Partager :